Arabesque

dance academy

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur at vero adipiscing elit, sed do eiusmod.

Académie de danse Vanessa Feuillatte

virginie-turquin-hip-hop-académie-de-danse-vanessa-feuillatte

Virginie Turquin

Tous les mois, l’Académie met à l’honneur une personnalité de la Danse. Ce mois-ci nous vous proposons de découvrir le portrait de Virginie Turquin, professeure de Hip-Hop que vous retrouverez du 9 au 13 avril 2018 dans notre école de danse à l’occasion du stage des Arts Vivants réservé aux enfants de 7 à 12 ans.  

Bonne lecture ! 

La Rédaction

Tout d’abord, qui êtes-vous? 

Je m’appelle Virginie, j’ai 36 ans et je suis originaire du Gers. 

Quelles sont les disciplines que vous enseignez ? 

Je donne des cours de Hip-Hop !

Quand avez-vous commencé l’enseignement ? Racontez nous votre parcours !! 

J’ai commencé l’enseignement il y a 10 ans en remplaçant ma professeure de Jazz et Hip-Hop dans ses propres cours de danse. Ensuite, en tant que surveillante, j’ai mené des ateliers et mis en place des stages de Hip-Hop dans des collèges.  J’ai également monté un projet Hip-Hop avec une professeure de théâtre qui travaillait avec des élèves issus de classe de SEGPA. En parallèle, j’intervenais aussi auprès de l’Association Départementale pour le Développement des Arts (32) sur des cursus courts dans des Instituts thérapeutiques, éducatif et pédagogiques du Gers. Je donne également des cours réguliers dans des associations depuis 2012, date à laquelle j’ai décidé de me consacrer exclusivement à l’enseignement du Hip-Hop.

Quelle est votre vision de la danse ? 

Pour moi, la danse c’est pouvoir être libre de s’exprimer, sans limite. Etre soi et s’extérioriser. Oser par le mouvement ce que l’on n’ose pas par les mots. Partager et donner.

Que cherchez-vous à transmettre et à partager à travers vos cours ? 

Il est important pour moi de transmettre la culture Hip-Hop dans son ensemble, son histoire mais aussi et surtout la maîtrise et la conscience du corps afin de trouver son propre soi. La notion du groupe et de l’entraide sont également des points essentiels à partager avec les élèves, dans un monde où la solidarité est une notion en voie de disparition. 

Pour vous, quel est le point le plus important pour réussir ? 

Persévérer et ne jamais baisser les bras… Il faut travailler sans relâche et ne jamais cesser de se surpasser,! 

Que conseillerez-vous à tous les passionnés de danse ? 

Je pense qu’il est essentiel de découvrir d’autres horizons, d’alimenter sa culture. Ce n’est pas parce qu’on est passionné par une danse en particulier, qu’il ne faut pas s’intéresser aux autres disciplines. Je pense que c’est une erreur de se limiter. La danse est une discipline si vaste et si riche, qu’il serait désavantageux de se fermer des portes volontairement. Ayez la volonté d’aller chercher plus loin, soyez curieux, ouverts d’esprit et votre danse n’en sera que plus belle. 

Le mot de la fin ? 

Euh… merci à vous de m’avoir permis de m’exprimer à travers ce portait !