Portraits

Laurent Guilbaud, portrait et interview

Laurent Guilbaud, portrait et interview

Laurent Guilbaud est membre de l’École de l’Opéra National de Paris et du Conservatoire National d’Avignon. Il obtient son diplôme d’État de professeur de Danse Classique en 2016 au Centre National de la Danse (CND) de Pantin.

 

Parcours d’un danseur classique

Laurent Guilbaud commence la pratique du ballet au sein de l’École privée de Rodez. Il poursuit sa formation à l’École du Ballet de l’Opéra de Paris sous la direction de Claude Bessy et au Conservatoire de Danse d’Avignon  auprès de Nicole Calise-Petracchi, puis intègre le Ballet National de Nancy. Il y danse le répertoire de Pierre Lacotte, George Balanchine, Léo Staats ou encore Michel Fokine.

En 1998, Laurent Guilbaud devient membre du Ballet National de Marseille sous la direction de Marie-Claude Piétragalla.

De 2000 à 2004, Laurent Guilbaud danse avec le Deutsche Staatsoper de Berlin en tant que Demi Soliste et agrandit son répertoire : Patrice Bart, Rodolf Noureev, Twyla Tharp, Angelin Preljocaj entre autres.

En 2004, il rejoint le Ballet de Stuttgart sous la direction de Reid Anderson et se voit promu Second Soliste jusqu’en 2010, avant de rejoindre le Semperoper Ballet Desden en tant que Soliste.

 

Laurent Guilbaud, Soliste et professeur de danse 

C’est en 2016 que Laurent Guilbaud obtient le diplôme d’État de professeur de Danse Classique au CND de Pantin, L’année suivante il est Soliste invité au Saarländisches Staatstheater SaarBrücken et exerce en tant que professeur invité pour plusieurs compagnies et ballets jusqu’à aujourd’hui : Deutsch Oper de Berlin, Staatstheater Wiesbaden, Dance on Company, Frankfurt Dance Company, Ballet National de l’Opéra de Bordeaux ou encore le Studio Harmonic de Paris.

Au cours de sa carrière, Laurent danse de nombreuses créations : Stijn Celis, Alexei Ratmansky, David Dawson, Douglas Lee, Bridget Breiner ou Marco Goecke, entre autres.

 

Les cours de Danse Classique de Laurent Guilbaud

Les cours de Laurent Guilbaud sont très demandés. Il y pousse les danseurs au maximum de leurs capacités en faisant travailler la mémoire des gestes et la coordination. Chaque position est travaillée avec clarté et précision. Laurent partage son savoir au travers d’un enseignement du Classique exercé de la manière la plus pure qui soit.

Laurent Guilbaud animera des masterclasses en Danse Classique, les 8 et 9 décembre 2018, au sein de l’Académie de Danse Vanessa Feuillatte.

 

Interview de Laurent Guilbaud 

Bonjour Laurent ! Merci de nous accorder cette interview ! Racontez-nous, comment la danse est-elle rentrée dans votre vie, qu’est-ce qui a appuyé vos choix ?

Pour être honnête, je ne sais plus trop quel est le déclencheur qui a fait que j’ai commencé la danse. Ma première passion c’était l’équitation ! J’ai toujours aimé danser mais je ne peux pas vraiment dire qu’il s’agissait d’une véritable vocation dans mes jeunes années.

 

Vous commencez la pratique de la danse classique au sein de l’École privée de Rodez, puis auprès de Claude Bessy à l’École de l’Opéra de Paris et de Nicole Calise-Petracchi au Conservatoire de Danse d’Avignon. Pouvez-vous nous décrire cette période de votre parcours ?

J’ai surtout le souvenir de ma professeure de danse de l’École Rodez me disant que j’avais des facilités ! Elle a ensuite suggéré à mes parents de me faire passer le concours d’entrée à l’École de l’Opéra de Paris. Ce fût chose faite, j’ai été admis, mais mon passage fût bref car je n’y ai pas très bien vécu l’esprit compétitif omniprésent et la vie à l’internat. C’est par la suite, au Conservatoire de Danse d’Avignon, que j’ai pu réellement m’épanouir. Alors à l’âge de 14/15 ans j’ai finalement compris que je voulais vraiment faire de la danse mon métier !

 

En 1998, vous devenez membre du Ballet National de Marseille sous la direction de Marie-Claude Piétragalla. Qu’avez vous ressenti à ce moment là ?

Quand Marie-Claude Piétragalla m’a offert mon contrat, j’étais bien évidemment très heureux. C’est une danseuse que j’ai toujours beaucoup admiré ! Mais en tant que jeune danseur je voulais absolument danser tout le Grand Répertoire Classique, ce que la compagnie ne proposait pas. Je me suis très vite ennuyé, passant plus de temps sur la plage que dans les studios. C’est ce qui m’a poussé à partir pour Berlin.

 

Quel est selon vous la meilleure expérience de votre parcours ? La plus marquante ?

Je pense que l’expérience la plus marquante, c’est le jour où j’ai rencontré William Forsythe pour la première fois. J’ai eu la chance de travailler avec lui pour un de ses ballets qui se nomme Enemy in the Figure !

 

Quel message d’encouragement aimeriez-vous faire passer à celles et ceux qui veulent consacrer leur vie à la danse ?  

Pour répondre à votre question, en deux mots qui me viennent à l’esprit, je dirai : Persévérance & Courage !

 

En 2016, vous obtenez le diplôme d’État de Professeur de Danse Classique au CND de Pantin. Quel a été le déclencheur de cette envie de transmettre, de partager votre savoir ? 

Ayant passé la majorité de ma carrière en Allemagne, je savais que si jamais le souhait d’enseigner en France se manifestait un jour, il me fallait le Diplôme d’État. Voilà pourquoi j’ai pris la décision de le passer. Je ne peux pas vraiment dire qu’à un moment particulier je me suis dis « Je veux enseigner ! ». Les choses se sont faites naturellement et j’y ai pris goût.

 

Au cours de votre carrière, vous dansez de nombreuses créations : Stijn Celis, Alexei Ratmansky, David Dawson, etc… En est-il une que vous retenez plus que les autres ?

En toute honnêteté, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir lors de chacun des travaux de création réalisés avec ces chorégraphes ! J’avoue peut-être une petite préférence pour le travail effectué avec David Dawson.

 

Merci beaucoup Laurent pour le temps que vous nous avez consacré ! Toute l’équipe est ravie de vous accueillir à l’occasion de la Masterclass Danse Classique que vous animerez les 08 et 09 décembre 2018 au sein de l’Académie de Danse Vanessa Feuillatte !

 

Laurent Guilbaud, professeur de Danse Classique 1

Crédit photographique © Ian Whalen, Marc Grémillon