Portraits

Juliane Bubl – Professeure de Danse Classique

Juliane Bubl – Professeure de Danse Classique

Tous les mois, nous mettons à l’honneur une personnalité de la Danse. Ce mois-ci nous vous proposons de découvrir le portrait de Juliane Bubl, professeure de Danse Classique que vous retrouverez à l’Académie de Danse dès la rentrée !  Bonne lecture à tous ! 

 

La Rédaction.

 

Bonjour Juliane ! Dites nous, comment la danse est-elle rentrée dans votre vie ?

Bonjour ! Cela s’est produit par évidence ! Quand j’ai vu mon premier ballet ( Giselle ) à l’âge de 6 ans, je me suis dit : « C’est çe que je veux faire dans la vie ! ». Je suis rapidement devenue obsédée par cette idée et à l’âge de 10 ans j’ai dû harceler ma mère tous les jours jusqu’à ce qu’elle m’inscrive au Staatliche Ballettschule Berlin.

 

En 2002, vous êtes nommée Soliste pour le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux sous la direction de Charles Jude et tenez le premier rôle dans Casse-Noisette ou encore La Belle au Bois Dormant. Pouvez-vous nous parler de ces moments ?

Qu’avez vous ressenti ?

C’était un rêve qui se réalise ! Alors j’ai ressenti tout ce que l’on peut ressentir dans un moment comme celui ci.

 

 

[…] la volonté, l’exigence avec soi-même, le BESOIN de danser, l’inspiration et la capacité de pouvoir se relever après l’échec. Si vous avez tout cela, votre réussite peut dépasser toutes les espérances […] 

 

 

Que souhaiteriez-vous dire à nos jeunes élèves qui ont des rêves plein la tête ?

Je voudrais dire aux élèves que l’apprentissage de la danse classique est difficile parce-qu’il demande beaucoup à de si jeunes personnes. Le talent est important, mais seul il ne représente pas grand-chose. Ce qui amène vraiment à la réussite c’est la persévérance, la régularité de notre travail, la volonté, l’exigence avec soi-même, le BESOIN de danser, l’inspiration et la capacité de pouvoir se relever après l’échec. Si vous avez tout cela, votre réussite peut dépasser toutes les espérances placées en vous.

 

De 2011 à 2014 vous donnez des cours et animez des ateliers pour l’ONB. C’est en 2012 que vous obtenez le diplôme d’État de professeur de danse. Quel a été le déclencheur de cette passion pour la transmission ?

Je suis quelqu’un qui analyse les choses, c’est inné. Je veux constamment comprendre le Pourquoi du Comment. Mais ce n’est qu’un aspect de ce qui m’a poussé à l’enseignement.

Le véritable déclencheur c’est le bonheur, celui que j’éprouve quand je transmets ma passion aux autres ! C’est dans les moments difficiles de l’apprentissage, quand je vois les élèves persévérer puis réussir petit à petit, quand je vois la lueur dans leurs yeux, leur joie de danser et leur fierté, que je suis le plus heureuse.

 

Au delà de la transmission de votre savoir, vous travaillez également comme répétitrice et assistante chorégraphique. Avez-vous d’autres projets que vous aimeriez mener à bien ?

C’est juste, je travaille notamment avec la compagnie Timeless Ballet de Sôhrab Chitan et nous avons un nouveau projet avec l’Orchestre Symphonique de Gironde. Kuolema sera présenté les 11 et 12 février 2019 au théâtre Fémina de Bordeaux et nous articulerons tout un projet pédagogique autour de ce spectacle.

Il y a aussi un autre projet ou plutôt un autre aspect de ma vie professionnelle, car je suis praticienne de Reiki. Je pratique également la méditation Heartfulness. Le Reiki est une méthode de soin énergétique qui rééquilibre les énergies, aide à trouver son véritable chemin et à le suivre. Tout comme la méditation Heartfulness que je fais souvent découvrir aux autres. La danse, les soins Reiki et la méditation : à mes yeux ces trois choses vont ensemble. Ce sont trois outils différents pour favoriser l’expression de ce qui se trouve au plus profond de nous, de ce que nous sommes.

Et c’est par cette même expression que nous sommes capables de partager avec les autres !

 

Merci beaucoup Juliane pour votre disponibilité. Toute l’équipe vous souhaite une excellente rentrée au sein de l’Académie !

Photographie © Sigrid Colomyès