Portraits

Josette Amiel, parcours et interview d’une Étoile !

Josette Amiel, parcours et interview d’une Étoile !

Josette Amiel est une figure emblématique du monde de la Danse, véritable légende de l’École Française de la Danse Classique et ballerine la plus brillante de sa génération…

 

Josette Amiel, parcours d’une étoile

 

Formée auprès de Jeanne Schwarz au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMD) de Paris, Josette Amiel se voit récompensée d’un premier prix à l’unanimité du jury lorsqu’elle quitte sa classe en 1947. L’année suivante, Josette Amiel est engagée aux Ballets des Champs-Élysées puis à l’Opéra Comique en 1949.

En 1952, elle intègre le corps de Ballet de l’Opéra de Paris. Elle en devient danseuse étoile en 1958 à la suite de son interprétation dans Chemin de lumières de Serge Lifar.

Interprète idéale des grands ballets classiques du répertoire, Josette Amiel danse Giselle, Coppelia, La Sylphique, Petrouchka, le Spectre de la Rose, la Fille Mal Gardée, Suite en Blanc, Don Quichotte, Casse-Noisette,…

Elle interprète le Lac des Cygnes de Bourmeister, qu’elle crée dans sa version intégrale à l’Opéra de Paris. Première française à avoir dansé Bourmonville, elle est également la créatrice à Paris et pour la télévision de la Leçon d’Eugène Ionesco ainsi que du Jeune Homme à Marier et du Mandarin Merveilleux.

Au cours de sa prestigieuse carrière, Josette Amiel travaille avec Léonide Massine, Serge Lifar, Harald Lander, Joseph Lazzini ou encore George Balanchine dont elle est l’interprète privilégiée (Symphonie de Gounod, les Quatre Tempéraments, Sérénade…).

Entre 1980 et 1997, Josette Amiel est professeure à l’Opéra de Paris. Parallèlement, elle remonte le ballet classique Études d’Harald Lander pour l’Opéra de Paris, d’Helsinki, de Pittsburg, de Santiago, pour le Ballet Royal Danois, l’Australian Ballet ou encore l’English National Ballet. Josette Amiel prépare également, avec succès, de nombreux danseurs aux concours internationaux.

Josette Amiel est aujourd’hui Commandeur de la Légion d’Honneur (2012) et Grand Officier de l’Ordre du Mérite (2018).

 

 

Interview d’une icône

 

L’Académie de Danse Vanessa Feuillatte vous propose de découvrir l’interview de Josette Amiel, personnalité emblématique de la Danse que nous mettons à l’honneur à l’occasion de sa venue en mars 2019, pour animer un stage en Danse Classique au sein de nos studios ! Bonne lecture !

LA REDACTION 

 

Bonjour Mme Amiel, comment allez-vous depuis l’année dernière ?

Je vais très bien, je vous remercie ! 

 

Mme Amiel, quand et comment la danse est-elle entrée dans votre vie ? 

Des parents musiciens ! J’ai d’abord commencé le piano tout comme ma mère, car le violoncelle de mon père me faisait peur ! Ensuite j’ai découvert l’acrobatie par hasard. C’est le professeur qui donnait des cours de classique dans le même studio qui m’a incité à le suivre ! Et très vite, la Danse Classique est devenue primordiale pour moi.

 

Quand et après quelle représentation êtes-vous devenue Etoile ? 

Cela s’est produit après la représentation du Chemin de lumière de Serge Lifar. Il m’avait choisi pour interpréter le premier rôle. Les nominations étaient alors affichées au tableau de service et non pas sur scène après une représentation, comme cela se fait aujourd’hui. C’est une autre danseuse du ballet qui m’a annoncé dans ma loge :  » Félicitations tu seras nommée Étoile le 1er avril ! « .

 

Qu’avez-vous ressenti à ce moment là ? 

J’ai d’abord cru à une mauvaise blague. Puis je suis descendue voir le tableau d’affichage, par curiosité. J’ai alors ressenti un grand calme, pris une grande inspiration et j’ai pensé : « cette nomination va t’ouvrir les portes des grands rôles du répertoire. » 

 

Nous savons qu’il n’existe pas de recette miracle mais… comment devient-on danseuse Étoile ? 

Il n’y a pas de recette certes… mais à force de travail, de persévérance et de qualités requises, on peut arriver à un résultat satisfaisant qui vous ouvre la porte du futur ! L’intelligence, la sensibilité doivent être développées, tout comme l’enthousiasme. Croire en soi est primordial mais c’est le coeur qui vous aidera à vous exprimer par la Danse. 

 

Si vous deviez décrire votre carrière en un mot ? 

Passion. 

 

Pensez-vous qu’il y a une différence entre les danseuses de votre génération et celles d’aujourd’hui ? 

Non ! Je pense simplement que la technique a fait d’énormes progrès. 

 

Quel est votre rôle fétiche et pour quelles raisons ? 

Je n’ai pas de rôle fétiche ! Seulement deux rôles que je rêvais d’interpréter… Giselle et l’Ombre des Mirages. 

 

À quoi consacrez-vous votre temps depuis votre retraite d’Étoile de l’Opéra de Paris ? 

Pendant des années j’ai enseigné dans le ballet de l’Opéra de Paris, parallèlement, j’ai remonté le ballet Études dans le monde entier, puis le Lac des Cygnes, que j’avais créé à l’Opéra de Paris pour l’ouverture du nouvel Opéra d’Helsinki. Sinon je lis beaucoup, je vais voir des concerts, je vais au cinéma, j’ai repris la pratique du piano et je vois mes amis !

 

Quels conseils donneriez-vous à nos élèves qui ont des rêves plein la tête ? 

Il faut être très attentif aux remarques et conseils des professeurs et les enregistrer dans la mémoire. L’exercice a un double avantage, il construit les danseurs et les danseuses. Articuler le corps par le mouvement, avoir des sensations, s’accorder à la musique sont des éléments essentiels… et tout ce que j’ai dit au sujet de la persévérance, du travail et de la sensibilité s’applique parfaitement ici également ! 

 

Toute l’équipe de l’Académie vous remercie de votre présence, c’est un réel plaisir de vous recevoir à nouveau !

 

Stage de Danse Classique avec Josette Amiel, les 30 & 31 mars 2019, à l’Académie de Danse Vanessa Feuillatte.