Hall of fame

Eric Abidat

Eric Abidat

A l’occasion de notre gala Contes & Merveilles, nous avons décidé de vous présenter l’homme de l’ombre du spectacle : Eric Abidat !!! Un ami de longue date de notre direction et une évidence professionnelle ! Scénographe, scénariste et concepteur de spectacle, Éric nous partage un petit bout de son univers ! Un seul mot : passionné… comme nous !!!

Bonne lecture à tous!!!

 

Éric ! Vous êtes scénographe, scénariste et concepteur de spectacle ! En quoi consiste exactement votre métier ?

Mon métier consiste à imaginer et réaliser des spectacles, aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Le fait d’être scénographe, scénariste et concepteur me permet de maîtriser toute la chaîne de réalisation depuis l’imagination d’un projet jusqu’à son aboutissement face au public. Ces trois métiers réunis m’aident à garder « les pieds sur terre » lors de la conception d’un spectacle.

Grâce à mon expérience, je sais imaginer les spectacles les plus fous en intégrant les contraintes qui me sont imposées, comme la technique, le budget ou encore la sécurité.

Quand j’imagine et propose un spectacle, aussi incroyable soit-il, je sais qu’il est réalisable ! 

 

Quel est votre parcours (études, orientations, expériences)?  Avez-vous toujours exercé ce métier de passion ? 

Oui, en effet, c’est une vraie passion et je considère que j’ai une chance immense de pouvoir en faire mon métier.

Plus jeune j’ai toujours été fasciné par le monde du spectacle, les coulisses des théâtres, les techniciens de cirque, les cabines des projectionnistes de cinéma…

Cette attirance a naturellement orienté mes études vers les grandes écoles de graphisme en images de synthèse pour la scène et le cinéma.

Par la suite j’ai appris ce métier au fil du temps, en m’investissant dans des troupes d’artistes de cirques (sans animaux !) ainsi que dans la mise en scène de groupes de musique pour finir par avoir mes propres salles de spectacles et de concerts. 

 Aujourd’hui, j’exploite mes connaissances que je mets au service du spectacle vivant.

Grace à ces acquis, j’ai pu réaliser, entre autres, plusieurs mises en scène de show nationaux et internationaux comme Les Crinières D’Or pour la Garde Républicaine au salon international du cheval à Avignon ou encore la mise en scène d’artistes de la scène musicale française comme Jean-Jacques Goldman, Zazie, Gildas Arzel… en passant par les effets spéciaux et vidéos du Ballet de Roméo et Juliette à l’Opéra National  de Bordeaux ou plus récemment la mise en scène de l’anniversaire des 10 ans de l’Intercontinental Grand Hôtel de Bordeaux.

Je travaille en ce moment à la réalisation d’un spectacle de cabaret de nouvelle génération de 5000m² qui portera le nom de MIRAGE. Ce projet proche du Bassin d’Arcachon qui ouvrira ses portes en 2020 fera vivre aux spectateurs une expérience unique en se retrouvant au cœur de l’action.

 
 
Un métier comme le vôtre nécessite des compétences très larges tels que le son, l’image, la réalité augmentée, etc. Quels sont les compétences réunies au sein de votre équipe ? Avec combien de personnes avez-vous l’habitude de travailler ?

En effet, j’imagine mes spectacles en utilisant beaucoup de nouvelles technologies. Les techniques d’aujourd’hui me permettent d’élargir mon horizon créatif de manière presque infinie. Je suis persuadé que le spectateur de demain ne sera plus passif. Non pas qu’il montera sur scène, mais tout en restant dans son fauteuil, il aura la sensation de vivre les moments qui lui sont proposés. Il se sentira comme appartenir à cet univers simulé. Je trouve ça génial !

Afin de pouvoir mettre en œuvre cette technologie complexe, je travaille avec différentes équipes en fonction de projets qui peuvent aller de 3 personnes à la base (un ingénieur du son, un ingénieur lumière et 2 ingénieurs en informatique et robotique) à plus d’une quarantaine de personnes (techniciens structure, électriciens, machinistes…) quand je suis sollicité sur des gros projets. 

 

Pour revenir à votre cœur de métier, avec des mots simples et compréhensibles de tous (nous sommes loin d’être des professionnels en la matière !), comment développez-vous vos images de synthèse et vos hologrammes ?

Pas facile de répondre simplement, car j’utilise une multitude de techniques qui, je l’avoue, ne peuvent pas être expliquées en quelques lignes. Mais pour faire simple, je développe mes images de synthèse dans mon studio à Bordeaux. Le procédé est le même que celui utilisé dans le cinéma: grâce à des ordinateurs puissants j’imagine des mondes virtuels où j’intègre des objets en 3 dimensions sortis de mon imagination, que je modélise de manière très réaliste; par la suite je les assemble à des séquences de films de la « vraie vie ». 

Plus le travail artistique réalisé en amont est de qualité plus l’impression de réalisme devient impressionnant.

 

Votre métier est étroitement lié au monde du spectacle et de l’art, c’est un univers que vous affectionnez particulièrement ?

Oui, comme je l’ai dit plus haut… J’aime une citation célèbre de Victor Hugo (et surtout facile à retenir!) qui disait «L’Art, c’est la pensée Humaine – Qui va brisant toute chaîne ! »

 
En général, quels sont vos inspirations pour vos créations ? 

Une chose m’inspire plus que tout… Une chose simple mais tellement unique, la nature ! Source de vie qui nous entoure et qu’on ne respecte malheureusement pas…

 
Toutes les personnes qui organisent le spectacle sont des professionnels mais au final, les danseurs sont amateurs. Comment abordez-vous ce spectacle, vous qui avez l’habitude de travailler uniquement avec des professionnels ?

Oui comme vous dites au final les danseurs sont amateurs ! Et ça me plais d’autant plus ! Car au final, sur scène, face au public, il ne s’agit plus d’amateurs mais d’artistes !

En les accompagnant avec des moyens professionnels, j’aime imaginer qu’on suscitera peut être des vocations en rendant ces danseurs amateurs, petits et grands, les acteurs de leurs plus beaux souvenirs.

 
Merci beaucoup Éric, pour votre collaboration et votre professionnalisme ! A très vite. 

J’ai vraiment aimé collaborer à la création de ce spectacle, rencontrer les équipes de l’académie qui ont déployé toutes leurs énergies à la réussite de ce rendez-vous. Bravo et merci à eux !