Jeremie.JPG

Claquettes
Américaines

Bill-Robinson
 

TOUT A COMMENCÉ 
À LA NOUVELLE ORLÉANS...

SMILE
& BONNE HUMEUR

        Sur tous styles de musique, en toutes circonstances, les claquettes américaines se pratiquent dans la décontraction et la bonne humeur sur tous styles de musique.

 

Ici, on glisse et on crée du son avec la pointe et le talon du pied, on adopte une posture ample, on libère son corps et surtout on est attentif à la musique car le corps devient l’instrument de musique : on devient à la fois percussionniste et danseur ! 

Accessible à tous à partir de 11 ans, sans conditions de niveau, les claquettes américaines sont idéales si vous êtes à la recherche d’une discipline à la fois physique, artistique et multiculturelle !

C’est en 1880, à la Nouvelle Orléans, que les claquettes américaines ont vu le jour. A l’origine, métissage de culture irlandaise et africaine, elles ont permis, dit-on, aux immigrés irlandais et aux esclaves noirs de communiquer entre eux dans les ateliers et les manufactures de la Louisiane.

Les claquettes se répandirent aux Etats-Unis à partir des années 1900 où elles constituaient la partie dansée des vaudevilles à Broadway. L’apparition du jazz dans les années 1920 les mit au premier plan, car le rythme de celui ci s’adaptait naturellement à la danse à claquettes.

Bill Robinson,

précurseur en danse de claquettes 

En 1905, il se produit dans des boites de nuit et des cabarets à New York puis à Chicago, principalement devant des spectateurs noirs. Il obtint un énorme succès avec Blackbirds of 28 (1928) et Brown Buddies (1930) qui lui ouvrirent les portes de Hollywood où il interpréta de nombreux films. Il connut un véritable triomphe avec Hot Mikado lors de l’exposition de New York en 1939.

Danseur-claquettes